The wandering sound, 2010

Système de sonorisation
Installation in-situ, Imaginez maintenant,
Fort St-Jean, Marseille

«The wandering sound» est une installation sonore constituée de haut parleurs de grande puissance situés dans la coursive des officiers. Elle est orientée en direction de la ville de Marseille et diffuse la partition de batterie d’un morceau du groupe de heavy metal Metallica.Chaque percussion de la tablature a été isolée pour être ensuite rejouée en espaçant les sonorités, de manière à ce que le morceau initial de 7 minutes soit diffusé durant les 10 heures d’ouverture quotidienne de l’exposition.La mise en place de «wandering sound» entre en relation avec le contexte historique du site.

Le Fort Saint jean fût construit sur ordre de Louis XIV pour renforcer le port mais également pour mater l’esprit d’indépendance de la ville de Marseille. Il eût deux fonctions: militaire puis carcérale. De 1655 à 1660, Marseille traverse une période d’agitation et de troubles, et entre en pleine rébellion. Soucieux de rétablir son autorité face aux insurgés marseillais, le Roi ordonne de faire tourner tous les canons en direction de la ville.

Le «bombardement» sonore restitué par cette installation met en perspective cet événement et les stratégies actuelles de dissuasion et de contrôle des foules. L’arsenal contemporain s’est sophistiqué et intègre désormais toute une série d’armes dites non-létales: LRAD ( Long Range Acoustic Device), ADS (Active Denial System), HSS ( Hypersonic Sound System)… Aujourd’hui, l’usage des «sonic weapons « se répand sur les zones de guerre, les prisons militaires et sont désormais employées à l’encontre des populations civiles.

Selon la musicologue Suzanne Cusick, deux éléments transforment le son en arme: le volume et son contenu culturel. Dans une opposition de civilisation, la musique permet d’affirmer de manière brutale son identité et sa volonté d’écraser celle de l’autre. Les morceaux de Metallica sont parmi les plus utilisés afin de déstabiliser les adversaires et de briser psychologiquement les détenus, en leur imposant à outrance une référence culturelle violente du modèle occidental.

Dans le contexte du Fort, l’impact psychologique de ces principes est désamorcé. Il ne subsiste plus de la brutalité et de la vitesse de la musique originale qu’une série de salves sans objet, sinon rappeler la fonction passée du site et faire résonner en écho les sonorités errantes des conflits globaux.

Menu